C’est quoi une habilitation électrique ?

C’est quoi une habilitation électrique ?

une habilitation électrique

une habilitation électrique

Les spécificités d’une habilitation électrique

Pour toutes les installations électriques, les travaux doivent être réalisés par des professionnels habilités. Grâce à cette autorisation, le prestataire pourra effectuer au mieux ses tâches tout en étant protégé contre les risques éventuels. De ce fait, les entreprises concernées sont dans l’obligation de suivre une formation de quelques jours selon le niveau demandé.

Qu’est-ce qu’une habilitation électrique ?

De nombreuses personnes se demandent : c’est quoi une habilitation électrique ? D’emblée, l’obtention d’une habilitation électrique constitue une démarche cruciale afin de réaliser certains travaux d’électricité. Ainsi, le terme désigne une sorte d’approbation permettant à une personne d’opérer un aménagement électrique. D’une manière générale, la délivrance d’une telle formalité provient de l’employeur ou autres ayant suivi une formation en la matière. Tout au long du processus, une évaluation sera effectuée, sans oublier un recyclage tous les 3 ans. D’après la réglementation en vigueur, chaque salarié susceptible de présenter un risque électrique est dans l’obligation de disposer d’une habilitation. D’ailleurs, cette norme est d’ores et déjà en application depuis le 1er juillet 2011. Concrètement, elle s’adresse à tous les travailleurs incluant des électriciens et autres comme les plombiers, menuisiers ou peintres. En clair, chaque domaine d’activité est concerné par cette habilitation électrique. En effet, leur intervention touche l’appareillage électrique, notamment la plomberie en matière de raccordement.

Comment se déroule la formation ?

Des dispositions sont prévues dans le but de prévenir les risques électriques et d’optimiser la sécurité des artisans. En effet, le Code du travail a rendu l’habilitation électrique obligatoire lors des travaux sur ou proche des installations électriques. Ce qui signifie que seuls les professionnels habilités par l’employeur sont aptes à fournir leurs services lors d’une intervention. Il faut savoir que la tâche requiert une sécurité maximale en raison de la dangerosité des réseaux électriques. En vue de réduire les accidents, des milliers de personnes sont formées chaque année à cette nouvelle règle. À l’issue de cette formation, l’habilitation sera attribuée à des spécialistes du bâtiment ou de l’automobile.  Quant au programme, le processus touche tous les travaux d’installation en respectant le règlement NF C 18-510. Dans cette optique, il existe plusieurs types d’habilitation selon le genre de travaux à accomplir. Il comprend donc la catégorie B1, B2, B2V, BE, BC ou encore HO.

La première lettre équivaut au domaine de tension. Tandis que le second caractère indique la nature des opérations. Tout compte fait, les travaux en électricité relèvent d’un certain nombre de démarches à cause de la complexité de l’opération. Électriciens ou non, le travailleur devra se munir d’une habilitation s’il intervient dans le cadre électrique. Pour l’obtenir, il est nécessaire de suivre une formation d’une durée de 1 à 3 jours au maximum. Le choix du programme repose sur l’activité en question et l’ampleur du chantier. C’est seulement lorsqu’il est en possession de cette habilitation que l’électricien pourra travailler sur les chantiers. À ce propos, l’artisan électricien répond rapidement aux appels des particuliers et des entreprises. Il peut alors intervenir rapidement pour un dépannage électrique ou une installation électrique. Il possède d’ailleurs les compétences requises pour réaliser ces travaux en respectant les normes en vigueur.